mardi 15 janvier 2013

Fritz Panzer



claireMorgan2

Une sculpture qui se contente des arrêtes de l'objet.


Fritz Panzer a pour habitudes de réaliser des oeuvres représentatives d'objets du quotidien en fil de fer et en représentant uniquement les arrêtes. Son travai fait référence aux dessins de contour et aux dessins gestuels, créant le volume d'un objet par son contour. On dirait une esquisse au crayon, effectuée à même le sol et  mur. C'et à la fois graphique, topographique, et photographique.
Mais pour le coup, son oeuvre ci dessus devient moins figurative et représente davantage un cube quadrillé avec des zones plus sombres que d'autres (le centre est bien plus occupé par le noir que les bords qui offre davantage d'espace vide. Plus on s'éloigne du centre plus l'espace inter-cubique s'aère et se détruit pour ne laisser finalement apparaitre que les arretes dessinant le cube. L'espace centrale ma fait penser à un trou noir. il joue donc sur l'effet de vide et de plein, de légèrt et de masse mais toujours en gardant un équilibre et une parfaite symétrie.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire